Retour au sommaire / Généralités/ Préambule / Conseils

INTRODUCTION

Docteur Jean SPADARO-Centre Hospitalier de Montargis ( LOIRET) 

 

LES CONSEILS DE SANTE AUX VOYAGEURS

Les voyages internationaux professionnels ou de loisir sont devenus courants.Le voyageur qui part dans ces conditions oublie souvent qu'il est exposé à de multiples infections qui n'ont pas cours chez nous.

Les conséquences de certaines sont suffisamment graves qu'il faut y penser pour s'en prémunir par des vaccins efficaces.

Un certain nombre d'épidémie et de maladies graves ont disparu dans le monde et en particulier dans les pays développés.Ce succès est dù à une prise de conscience de ce qu'est l'hygiène et à deux découvertes médicales que sont les antibiotiques et les vaccins.

Les maladies infectieuses sont dues à des microbes ou à des virus.Lors de ces aggressions, l'organisme se défend et acquiert une immunité(mémoire).Cette réponse immunitaire fait intervenir schématiquement deux type de cellules sanguines, qui sont les macrophages et les lymphocytes. Ces cellules vont fabriquer des anticorps dirigés contre les antigènes que sont les microbes et les virus. Lors d'un nouveau contact avec le même antigène responsable de la maladie infectieuse, l'organisme déclenche sa réponse immunitaire et il ne sera pas malade.

C'est PASTEUR qui a démontré ce mécanisme pour la maladie de la rage et qui a ensuite appliqué pour la première fois le traitement anti-rabique par une vaccination.

Les réglements sanitaires internationaux prévoyaient trois vaccinations obligatoires antivarioliques, anticholériques et contre la fièvre jaune.

La vaccination contre la fièvre jaune reste la seule exigible aujourd'hui aux frontières.Elle est obligatoire pour pénétrer dans la plupart des pays de zone inter-tropicale d'Afrique et d'Amérique.

 Les voyages à travers le monde sont de plus en plus fréquents; En moins de 24 heures, on est de l'autre côté de la terre.La plupart du temps, tout se passe bien.Toutefois,selon les pays visités,il existe des risques sanitaires qu'il est bon de prévenir.Ces conseils vous y aideront, mais vous ne devez pas oublier que:

- Le bon sens est la meilleure des protections contre les risques encourus lors d'un voyage: il n'est pas besoin de livres pour apprendre qu'il n'est pas bon de s'exposer plusieurs heures, le jour de l'arrivée, au soleil tropical, de consommer des quantités importantes d'alcool lors d'un voyage en avion,de fumer en air climatisé, de marcher pied-nus sur des récifs coralliens, de se lancer sur le cours de tennis sans échauffement en descendant de l'avion, de s'exposer sans protection à des relations sexuelles hasardeuses.

 

 AVANT LE DEPART

Avant le départ, il est conseillé de consulter son médecin,pour plusieurs raisons:-pour un examen général,-le risque sanitaire varie selon le pays visité et selon l'époque:le médecin a accès à l'information adéquate.

Il est souvent nécessaire de pratiquer des vaccinations (il faut parfois s'y prendre plusieurs semaines à l'avance) et de confectionner une "trousse de voyage" comportant une prescription de médicaments .

L'état général

 Un voyage, surtout lointain, un long trajet en avion, et un changement complet de climat est toujours un peu éprouvant pour l'organisme.

Donc,avant un départ, une visite médicale chez le médecin est une bonne précaution.Le fait d'être atteint d'une maladie quelconque (diabète,hypertension...) ne gêne en rien un voyage à condition que cette maladie soit en cours de traitement. il est alors prudent de prendre ses précautions avant le départ, en emportant ses propres médicaments et en prévoyant 10 jours de plus(changement de programme,avion retardé,etc...).

Les femmes enceintes, les enfants et les personnes âgées peuvent voyager, après toutefois l'avis de leur médecin, car certains vaccins et certains traitements peuvent contre-indiqués dans ces cas. Par exemple, le vaccin contre la fièvre jaune est déconseillé chez le bébé en bas âge, ou chez la femme enceinte.

Les conseils d'hygiène

Les risques dus au climat lui-même doivent être minimisés. On peut cependant avertir le voyageur du risque d'insolation ou de déshydratation avec perte sudorale de sel dans les zones chaudes et sèches sahéliennes ou désertiques. Ce dernier inconvénient pourra être compensé par des boissons abondantes éventuellement accompagnées de comprimés enrobés de Nacl.

Par boisson, on entend essentiellement l'eau potable. Dans les grandes villes, le services des eaux contrôle en général correctement l'eau distribuée.A ileurs, on pourra utiliser de l'eau filtrée(à l'aide de filtres ménagers) ou des eaux minérales conditionnées en boîte, pratiques, mais coûteuses. Si l'on est obligé d'utiliser une eau douteuse, il faut la désinfecter à l'aide d'antiseptiques: par exemple Hydroclonazone (1cp pour un litre d'eau) ou à défaut eau de javel diluée(2 à 3 gouttes pour un litre d'eau). De même les légumes crus doivent être soigneusement lavés avant d'être consommés avec une eau potable. Toutes ces précautions permettent de prévenir l'ingestion de bactéries( salmonelles, shigelles,vibrions cholériques...) et de parasites (kystes d'amibes,kystes de lamblias,oeufs d'ascaris, crustacés infestés de filaires de Médine,etc...).

On doit également déconseiller formellement les baignades en eau douce, en particulier dans les marigots, pour éviter de contracter(selon les régions) une bilharziose urinaire ou intestinale. Certains vers parasites(invisibles à l'oeil nu) présents dans l'eau ou la terre sont capables de traverser la peau et de déterminer des infections.

Il faut avertir des dangers auxquels on s'expose en marchant pieds nus, sur les sols humides ou marécageux( pénétration de larves de bilharziose,d'ankylostome,d'anguille, de "larva migrans" cutanée...) pu en marchant sans précaution dans la savane ou la forêt(morsure de serpents, de scorpions...).

 Les moustiquaires constituent une protection efficace contre les moustiques(vecteurs de paludisme,des arboviroses...);il en est de même de la climatisation des habitations.

En climat tropical, prendre des douches suffisamment mais pas trop,et bien se sécher après la douche pour éviter le développement de mycoses ou d'irritation de la peau.

Nettoyer soigneusement au savon toute plaie même minime, car les surinfections sont très fréquentes.

Eviter les efforts intenses et soutenus avant d'être acclimaté.

Au retour

Consulter son médecin en cas de trouble, par exemple : fièvre, frissons, maux de tête, diarrhée, douleurs abdominales. Bien préciser le lieu du séjour avec les dates.

 

BON VOYAGE DANS CE SITE ET à L'ETRANGER

Retour au sommaire